lundi
27 mars
Patrimoine UNESCO


Communauté d'agglomération du puy-en-Velay
Actualité
La rando du Grand Trail partira de Lavoûte-sur-Loire et empruntera le GR 765

Mardi 21 juin, les maires des communes traversées par la randonnée de 20 km du Grand Trail du Saint-Jacques au départ de Lavoûte-sur-Loire se sont réunis au siège du Comité départemental de la randonnée pédestre qui en est le grand organisateur.

La sixième édition du Grand Trail du Saint-Jacques se déroule samedi 10 juin prochain. À cette occasion, le Comité...

Lire la suite [+]
10 000 coins nature dans les écoles et les collèges : participez à l’opération !
L’opération « 10 000 coins nature dans les écoles et les collèges » un coup de pouce pour favoriser l’éducation à l’environnement L’éducation à l’environnement et au développement durable est un levier majeur pour faire évoluer les comportements et relever les défis de la lutte contre le changement climatique et de la transition énergétique. La conception, la mise en place et la gestion d’un « coin nature » offrent de multiples supports pédagogiques pour apprendre le respect de la biodiversité et du vivant sous ses différentes formes. Certains territoires ont développé des « coins nature » en créant des jardins, des potagers, des mares ou des ruchers pédagogiques dans leurs écoles. Afin d’amplifier cette dynamique, le Ministère de l’environnement a décidé de lancer un appel à projet pour 10 000 coins nature dans les écoles et collèges de France. Concrètement, 10 000 établissements scolaires installés sur les territoires à Energie Positive pour la Croissance Verte, pourront bénéficier d’une subvention de 500€ pour chaque coin nature installé. Exemple de l’école de Chapuzac qui propose déjà des projets de « coins nature » Dans le cadre des Temps d’Activités Péri-scolaires, l’école de Chapuzac a travaillé avec les enfants à la création d’un nichoir validé par la LPO. La raréfaction des sites de nidification naturels (arbres creux, trous dans les édifices ou sous les toits...) constitue un obstacle important à la reproduction des oiseaux nicheurs de nos jardins. Ainsi, mésanges, sittelles, grimpereaux et rougequeues parviennent difficilement à trouver un endroit où faire leur nid. Pour remédier à cette problématique, et contribuer à la protection de ces oiseaux, l’installation de nichoirs pour oiseaux constituent une aide précieuse pour ces espèces. Les modèles de nichoirs pour oiseaux doivent répondre à certaines exigences pour fonctionner et offrir les garanties nécessaires au succès de la nidification : Respect des exigences en termes de dimensions (trou d'envol, cavité, hauteur...) Prévention de tout risque contre les prédateurs (profondeur du nichoir, absence de perchoir...) Présence de trous d'évacuation au fond du nichoir pour l'évacuation de l'humidité. Absence de toute substance nocive pour les oiseaux (peintures, lasures, vernis...) Sélection d'essences de bois résistant naturellement à l'humidité et aux intempéries, de manière à garantir la protection des nichées, et assurer une longévité maximale au nichoir. Ce nichoir est un moyen concret pour sensibiliser les enfants au respect des oiseaux et de leurs modes de vie. L'école a proposé aux enfants de fabriquer du compost, et de découvrir le jardinage, dans des bacs spécialement conçus et installés dans la cour de récréation de l'école. L'activité de jardinage permet d'éduquer les enfants au respect de l'environnement, à l'importance des saisons, à l'entretien indispensable des espaces naturels, en passant par les techniques de plantation, jusqu'à l'importance d'avoir une alimentation diversifiée. Les écoles et collèges sont invités à déposer leur dossier avant le 1er mai 2017 ! Qui est éligible à l’opération « 10 000 coins nature dans les écoles et les collèges » ? Chacun des établissements scolaires publics (1er degré et collèges) et les écoles/collège privés, sous contrat d’association avec l’État, situés dans une commune située sur le territoire des 71 communes de la Communauté d’agglomération peuvent candidater et bénéficier de la subvention. Quelles sont les dépenses subventionnables ? Les subventions relatives à la réalisation d’un ou plusieurs coins nature peuvent être consacrées au financement concernant la création, l’agrandissement, l’amélioration d’un coin nature, voire à des dépenses connexes qui concourent directement à la réalisation du projet : de travaux de construction, d’amélioration, de réparation, installations techniques, équipement en matériels (nichoirs à oiseaux, arbres fruitiers, outillages….), des actions de communication autour du coin nature pour sensibiliser les enfants, les parents, le grand public, à la biodiversité (affiches, kakémonos..), des prestations de formation des utilisateurs (formation du personnel enseignant ou des enfants). Quel est le montant total des travaux ? Le montant de l’appui financier versé dans le cadre de cette opération est fixé à 500 euros par coin nature dans la limite d’un plafond maximal de 80 % de la dépense subventionnable de chaque coin nature. Le montant total des dépenses doit donc être au moins supérieur à 625 euros pour qu’une subvention soit allouée. À partir de quand les travaux peuvent-ils être réalisés ? Les travaux ne peuvent commencer qu’à partir de la date de signature de la convention par la ministre. La convention est valable pour les actions ayant connu un démarrage effectif au plus tard le 31 décembre 2017 et prendra fin avec le versement de l’aide et au plus tard le 31 décembre 2020. Si au 1er janvier 2018, les actions programmées n’ont pas commencé, la subvention ne sera donc pas versée. Jusqu’à quelle date peut-on candidater à l’appel à projets ? Le formulaire est à remplir par la structure habilitée à réaliser les aménagements dans l’établissement scolaire qui souhaite bénéficier de l’aide (commune, conseil départemental, EPCI, EPLE...). L’appel à projet « 10 000 coins nature dans les écoles et les collèges » sera clos au 1er mai 2017. Télécharger le dossier complet : http://www.developpement-durable.gouv.fr/10-000-coins-nature-dans-ecoles-et-colleges-participez-loperation
Lire la suite [+]
Découvrez l'exposition : « Usines in/out : convers(at)ions » à l'Hôtel-Dieu du 9 mars au 16 avril !
Le visage de l'industrie locale au fil des siècles... Le relief tourmenté, la difficulté d'accès, la modestie des cours d'eau et des matières premières, comme les investisseurs prudents ont souvent ralenti le développement économique du territoire. Malgré tout, plusieurs industries se sont succédées depuis le 16e siècle : travail des peaux pour l'habillement ou la confection d’outres à vin, fabrication de chandelles et de bougies, exploitation du plâtre et de la chaux. A partir du milieu du 19e siècle, un nouveau secteur se développe : la production d'alcools avec les célèbres Malteries Franco-Suisse et du Pont-neuf, mais aussi les grandes Distilleries BONNET, Pagès et Vey. L'industrie textile a également imprimé sa marque sur la ville avec l'installation de La Manufacture Canard, coiffes de chapeaux - textile intérieur des couvre-chefs-, et de L'Usine de dentelle Fontanille. Vers 1900, d'autres usines de confection s'établissent dans le quartier des Capucins : Bertrand & Foury, Boudignon... D’autres fabriques de dentelles s'installent aux alentours de la gare et du nouveau quartier des Chalmettes. A partir des années 1950, le déclin de l'activité dentellière et l'extension de la ville conduisent les nouvelles industries à préférer la proche banlieue : Espaly-Saint-Marcel, Chadrac, Saint-Germain-Laprade, Blavozy… Le patrimoine industriel Ponot sous l’œil des photographes : regards croisés Le nouveau visage de l'industrie du bassin ponot n'a pas fait disparaître les vestiges des activités passées. Une cinquantaine de bâtiments ont conservé une vocation industrielle dont la quasi-totalité du patrimoine a fait l'objet de reconversions témoignant des mutations du travail qui ont traversé le territoire depuis la fin du 19e siècle. L'exposition propose ainsi de confronter des images de ce patrimoine industriel réalisées par le photographe ponot, Henri VUILLET, aux photographies du fond PAUL-MARTIAL conservé au musée d'art moderne et contemporain de Saint-Étienne.Façades d'usines actuelles du Puy et intérieurs d'industries des années 1950 dialoguent pour vous offrir un regard croisé sur notre passé industriel et ses transformations jusqu'à nos jours. Tarifs : 4 € l'entrée / 3 € tarif réduit / Gratuité pour les moins de 18 ans.
Lire la suite [+]
L'expo Picasso et la Maternité présentée à l'Hotel-Dieu dès le 10 juillet prochain
Des expositions qui renforcent la destination touristique  Dans une année riche d'événements l'exposition Picasso va renforcer la destination "Le puy en Velay" ; elle constituera avec le spectacle Puy de lumières une des attractions de l'été. Ce type d'exposition permet de séduire un public averti qui vient de très loin mais aussi toute une clientèle touristique qui séjourne dans la région. Les campagnes de communication qui seront faites dès le printemps prochain s'inscriront dans cette démarche . L'expo sera présente sur les principaux magazines nationaux tels que Le Monde M , Le Figaro ou encore VSD . Le tour de France permettra également de montrer que les grandes expo ne sont pas l'apanage des grandes villes.  Des produits touristiques pour recruter dès maintenant  L'office de Tourisme en partenariat avec les Hôteliers de la ville proposera une opération lancement dans les prochains jours : pour toute réservation d'une chambre d'hôtel entre le 9 et le 15 juillet l'entrée à l'expo sera offerte.  Par ailleurs les agences de Voyages et autocaristes ont reçu des offres clefs en main qui compilent l'exposition , le spectacle Lumières ou encore des visites de la ville en journée.  Le Comité Régional du Tourisme met le Cap sur Le Puy en Velay  Le Comité Régional du Tourisme qui dépend du conseil régional , propose désormais la destination Le puy en Velay dans ses opérations : En mai et juin prochain, 2 voyages de presse groupes seront proposés à destination des marchés belges et anglais sur la thématique « Patrimoine et art de vivre » en Haute-Loire avec visite du Puy-en-Velay et soirée « Puy de Lumières » au cours de laquelle l'exposition Picasso sera présentée . Le 27 mars, un eductour sur les sites UNESCO de la grande Région fera étape au Puy en Velay avec 3 Tour operateurs du JAPON 3 Tour operateurs des USA 3 Tour operateurs de CHINE / COREE DU SUD  3 Tour operateurs du CANADA  L'exposition Picasso et Puy de Lumières seront mises en avant.
Lire la suite [+]
Saint-Vidal : la forteresse millénaire se prépare à offrir au public un voyage spectaculaire à travers l’histoire de France
Au printemps 2018, le château fort de Saint-Vidal rouvrira ses portes au public et lui proposera de vivre une expérience inouïe à travers la visite de l’un des plus beaux châteaux de la région Auvergne-Rhône-Alpes, situé au cœur de la Haute-Loire, à 10 Km du Puy-en-Velay. Création d’une association pour porter ce projet d’envergure L’objectif de l’Association pour la Valorisation du Velay, Auvergne et Gévaudan, présidée par le nouveau propriétaire du château, Vianney d’Alançon, est de faire de Saint-Vidal un lieu de promotion, par le divertissement, de la culture régionale et de l’histoire de France. Un spectacle son et lumière 3D animé par des comédiens Pour y parvenir, l’association souhaite faire rimer transmission et émotion par la création d’une scénographie inventive, qui sublime le décor naturel de Saint-Vidal et transporte les visiteurs, petits et grands, dans le temps, pour un voyage inédit et captivant. Vianney d’Alançon précise : « Les pierres de Saint-Vidal ont des choses à nous dire et notre ambition est de les faire parler, en conjuguant arts du spectacle et technologies de pointe. Pour cela, nous avons imaginé un projet en forme de triptyque. Premièrement, un parcours d’une heure dans l’enceinte du château pour une plongée dans un univers composé de quinze salles exceptionnelles, qui illustreront autant de pages de notre épopée nationale. Deuxièmement, un son et lumière monumental 3D projeté sur les façades extérieures du château, qui serviront de décor naturel à une fresque panoramique jouée par des acteurs professionnels et bénévoles. Troisièmement, la réalisation de 10 000 m² de jardins que nous souhaitons exceptionnels. » Un projet fortement soutenu dès ses prémisses Outre l’adhésion des élus locaux et la mobilisation de centaines de bénévoles déjà enthousiasmés par la renaissance de Saint-Vidal, le Conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes assure d’un important soutien financier ce projet. Côté Haute-Loire, le président du Conseil départemental a d’ores et déjà assuré de son soutien le projet qui, par ailleurs, est à l’étude au sein de la Communauté d’agglomération du Puy-en-Velay.
Lire la suite [+]